mardi 20 décembre 2011

Le Chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat


Titre : Le Chagrin du roi mort
Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Éditeur : Gallimard
Page : 402 pages

Présentation de l'éditeur :

    C'est une petite île froide, quelque part dans le nord. Le vieux roi est mort. Son corps repose sur un lit de pierre, sur la Grand-Place. Il neige. Il sera question de séparation, de guerre, de trois ciels différents, d'un premier amour. Il y aura une prophétie, des êtres qui se perdent dans l'immensité, une sorcière qui mange des têtes de rat... 

Mon avis :

-Incroyable-

Le combat d'hiver, du même auteur, avait été pour moi plus qu'un coup de coeur. L'ambiance et l'univers créés m'avaient complètement transporté. J'avais peur de ce livre là, peur d'être déçu, comparé au premier. Mais bien qu'il ne soit pas pour moi un coup de coeur, j'ai retrouvé cette plume si magique de l'auteur et j'en suis ravi !

L'histoire de Brisco et Aleks, c'est l'histoire de deux frères. Ils sont inséparables, complices et s'aiment au delà des mots. Ils vivent sur Petite Terre, une île où la neige tombe toujours en abondance. Un soir, les jumeaux vont assistés à l'exposition du roi mort et cela, même si ils ne le savent pas encore, va tout changer. Ce soir là, Aleks va entendre le cadavre du roi l'avertir, l'avertir pour la vie de son frère. Et quelques jours plus tard, Brisco se fait enlever. C'est l’anéantissement pour sa famille mais surtout pour les deux frères, qui ne peuvent vivre loin de l'autre.

Je vais d'abord parler de la première partie du livre, qui est bien différent de la seconde de par son ambiance. Ce début de livre a été pour moi un vrai réconfort. C'était le chocolat chaud quand il faisait froid dehors. C'était une ode de vie quand tout allait mal. Cela peut paraitre déconcertant quand l'on pense à l'univers du livre, qui est tout autre. Froid. Glaciale. J'adore l'hiver. L’hiver est l'une de mes saisons préférés. La neige, cette impression que le temps est figé dans le blanc. Mais je m'égare un peu là, revenons à notre histoire. L'univers est donc froid, certes, mais l'auteur à réussit à lui donner une âme, une force qui nous transporte totalement. Ce qui est plutôt rare. Sur cette Petite Terre, on y marche, on y cours, on y voit. Mais surtout, on y vit.

Je voudrais m’arrêter sur un détail. Qui finalement, n'en est pas vraiment un. La bibliothèque. Ce n'est pas une bibliothèque comme les autres. Elle est juste magnifique, spectaculaire, grandiose ! Pour la traverser, ils leurs nécessitent un chariot, dans des galeries souterraines. Vous imaginez le nombre de salles ? Je passerais des heures à mis balader, à m’arrêter, à écouter des conteurs et surtout, à dévorer des centaines de livres. Cette bibliothèque est je pense, le rêve de beaucoup de lecteurs.

En parlant de conteur, je voudrais préciser que l'auteur en est vraiment un et possède un vrai don. Il arrive à faire virevolté les mots, comme un milliers de flocons et nous écoutons, fasciné. L'écriture est simple, mais se sont celles-là les plus belles. Elle est accrocheuse et il en devient dure de refermer le livre. L'histoire ne peut que vous envoutez, vous emportant dans de folles aventures. L'auteur a prit un risque, je trouve, en racontant l'histoire de deux enfants de 10 ans. Mais elle n'en est que plus touchante et marquante. Leur séparation est cruelle pour eux, mais aussi pour nous. L'auteur a aussi une autre particularité dans sa façon de faire son récit. Il nous renvoie de temps à autre dans le passé, les fameux passages en italiques que j'ai adoré, pour comprendre des choses que l'on ne pouvait deviner. Ils sont par ailleurs bien plus sympa à lire que de simple explication dans la continuité du livre.

La deuxième partie m'a moins plu, mais reste tout autant magique. Ils sont plus grand et même si j'aurais aimé que tout le livre soit porté sur ces garçons de 10 ans, elle apporte une nouvelle facette à l'histoire que j'ai également apprécié. J'aurais aussi aimé que l'histoire soit axé sur la fraternité des deux enfants, comme pour la première partie, mais c'est la guerre et l'amour qui la remplace. L'ambiance en est donc, dans un sens, moins chaleureuse. Pourtant, nous nous accrochons toujours, presser de connaitre le fin mot de cette magnifique histoire.

Ce livre est un enchantement. A tout ceux qui ne connaisse pas encore cette auteur, je pense vraiment que vous passez à côté d'une magnifique histoire.

Alors, n'attendez plus !

Ma note : 8.5/10

2 commentaires:

  1. J'adore Jean-Claude Mourlevat et "Le chagrin du roi mort" est l'un de mes préférés de lui. (Avec "Le combat d'hiver" et "Terrienne".)
    J'ai vraiment adoré cet univers, tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je pense que c'est Le combat d'hiver mon préféré. J'en avais tellement pleuré ! Il est splendide ! ♥ Il faut que je lise Terrienne !

      Supprimer